Signez la pétition « 49 écoles à Montreuil : donnez-nous les moyens de travailler ! »

ecole_atsem2

>> Cliquez ici pour signer la pétition en ligne

L’Éducation à Montreuil : une « priorité municipale »… 
Parents, enseignant-e-s, personnel communal, habitant-e-s de la ville de Montreuil, vous pouvez lire ce slogan que monsieur le maire a affiché sur tous les murs de la ville depuis la rentrée scolaire.

Malheureusement, tous les agents communaux travaillant au service des enfants et des familles font le constat amer de cette contre-vérité.

Après les agents du pôle Accueil Prestation à l’Enfant (APE) qui ont fait 4 jours de grève pour dénoncer leurs conditions de travail dégradées, c’est au tour des agents travaillant dans les écoles de tirer le signal d’alarme.

  • 30 postes d’ATSEM et d’agents d’entretien non pourvus depuis septembre = sur certaines écoles, il manque la moitié des effectifs.
  • 2 responsables de secteur absents et non remplacés = 7 responsables sur qui repose l’organisation du travail de 520 agents dans les 49 écoles de la Ville.
  • Des contrats renouvelés tous les 6 mois pendant plusieurs années = précarité

À ce jour, aucun remplacement n’est envisagé !!!

Des conséquences catastrophiques pour les enfants et les enseignant-e-s :
– Nettoyage des parties communes dans les écoles qui ne se fait plus, et parfois ce sont les classes qui sont nettoyées un jour sur deux ou sur trois !
– Un accompagnement éducatif partiel des ATSEM auprès des enseignant-e-s dans certaines classes !
– Manque de référent-e-s auprès des enfants, des familles et des équipes éducatives !

Des conséquences dramatiques pour les agents eux-elles-mêmes :
– Surcharge de travail générant de la fatigue et du stress
– Augmentation des accidents de travail
– Augmentation des arrêts maladies
– Démotivation du personnel
– Maintien de la précarité et de la crainte de perdre son emploi
– Suspension de toutes leurs formations

Pour tenter de compenser les postes « vacants », on sollicite au coup par coup, souvent le jour même, les collègues travaillant sur les autres bâtiments municipaux qui doivent parfois se rendre à l’autre bout de Montreuil dans une école qu’ils ne connaissent pas. Délaissant leurs missions journalières multipliant les tâches du lendemain. Quelle absence de considération pour le personnel et les usagers (enfants, familles et équipes éducatives) !

Attaché-e-s à leur travail auprès des enfants, les agents n’osent plus demander à prendre des congés ou des récupérations auxquels ils-elles ont droit et qui leur seraient nécessaire pour souffler et prendre du recul. Quant à leurs formations, la décision de la municipalité est radicale, elles toutes sont suspendues.

Ce comportement est indigne d’une municipalité « de gauche »,  qui dénonce par ailleurs la politique gestionnaire du gouvernement qui accroît les inégalités !

Nos élu-e-s prônent la justice sociale et l’équité au niveau national mais au niveau local, ils-elles procèdent de la même manière que le gouvernement en faisant le choix de faire du personnel la variable d’ajustement économique.

Qu’ils-elles n’oublient pas que sans le personnel communal qui rend le service public, ils-elles ne sont rien ! Le service public est notre bien public. Et bel et bien la richesse de ceux-celles qui n’en ont pas.

Signez cette pétition pour exiger avec les agents du service de la propreté des bâtiments soutenu-e-s par les syndicats CGT et CNT :
– Que tous les postes vacants soient pourvus dans les plus brefs délais
– Qu’une équipe de remplaçants soit remise en place
– Que les agents soient stagiairisé-e-s en masse

> Signez ici la pétition en ligne

CGT-CNT

Publicités

Retour sur le résultat des élections COS 2017

Les résultats du vote aux élections du COS du 17 octobre dernier sont sans appel. L’alliance CFDT/FSU remporte 8 des 13 sièges titulaires au sein du conseil d’administration du Comité des Oeuvres Sociales de Montreuil.

Au nom de la liste « Le COS notre bien commun » portée par la CGT, nous remercions ici tous les collègues qui nous ont soutenu et permis d’obtenir 5 élus qui vont désormais les représenter, forts de leurs valeurs et de leurs expériences.

C’est assurément une défaite pour la CGT, mais c’est avant tout une défaite pour le collectif et un risque pour l’avenir de notre COS. Les belles promesses font rêver celles et ceux qui ont perdu tout espoir, celles et ceux qui subissent la dégradation des conditions de travail et la stagnation des salaires. Alors on tente le changement, le « renouveau ». Pourquoi pas… même si l’on peut déjà voir où mène la volonté de changement qui a porté au pouvoir un Trump ou un Macron : ils cassent sans vergogne toutes les protections sociales durement acquises, au nom du changement décomplexé.

Notre organisation syndicale ne vit pas sa première défaite. Nous sommes un syndicat de combat et de conquêtes. Nous ne baisserons pas les bras, nous ne reculerons pas devant la tâche qui nous incombe : être au service de nos collègues et participer à leur bien-être par l’accès aux vacances et aux loisirs de manière équitable, solidaire et fraternelle. Contre un modèle individualiste et consumériste, nous opposerons toujours la force du collectif ! Pourtant, nous espérons que les chèques vacances combleront les collègues qui les attendent avec tant d’impatience malgré tout.

Restons solidaires et à l’écoute de tous les collègues. Ensemble, écrivons une nouvelle page pour notre syndicat, car ensemble nous sommes plus forts !

bandeau_cos_FB

Assemblée Générale du service de la Propreté des bâtiments – Mercredi 18 octobre 2017 de 9h à 11h

35648150415_bf412223a4_z
La CGT et la CNT, organisent une 
Assemblée Générale du service de la Propreté des bâtiments
Mercredi 18 octobre 2017 de 9h à 11h

Bourse du travail – 24 rue de paris à Montreuil

Tous les agents du service de la Propreté des bâtiments sont concernés. Mais, comme pour des raisons de service tous-tes ne pourront y participer, organisez vous pour être représentés-es par, au minimum, un-e collègue qui sera le-la référent-e de votre équipe et présentera vos revendications.

Pourquoi cette assemblée générale ?

Pour rendre compte des difficultés que toutes et tous, vous rencontrez au sein des établissements où vous travaillez. Vous pensez souvent à tort que vous êtes seuls-es à les vivre alors que celles-ci sont généralisées.

Parce que vous, agents travaillant dans les écoles, les bâtiments administratifs, les centres de santé vous êtes tous liés-es par le même employeur, par le même service, donc par les mêmes dysfonctionnements.

Personne d’autre que vous ne peut évoquer les problèmes que vous rencontrez !
C’est dans l’unité, toutes et tous ensemble, que vous porterez vos revendications.

L’UNION FAIT LA FORCE

De quoi pouvez-vous parler lors de cette assemblée générale ?

Aucun sujet n’est tabou : problèmes d’effectif, de matériel, de formation, de communication, manque de considération, manque de respect du travail effectué, etc.

Tous les points auxquels vous songeriez et sur lesquels vous voudriez débattre pourront être abordés.

Quelles actions mettre en œuvre ?

Avec la CGT et la CNT, nous déciderons ensemble, quels moyens d’action mettre en place.

Discutez-en et préparez votre assemblée générale au sein de votre équipe.

Venez présenter vos revendications.

Défendez votre droit à être entendu par la municipalité pour un service public de qualité avec des conditions de travail dignes.

cnt1204097412

Montreuil : la grève aux affaires scolaires continue ! ✊

Un mouvement social est en cours dans l’administration montreuilloise. Soutenus par la CGT, les 14 agents du pôle Accueil Prestation à l’Enfant (APE) sont en grève reconductible depuis mardi 19 septembre.

Un article du journal Le Parisien daté du 20 septembre a laissé l’élue à l’Éducation et à l’Enfance et à la petite enfance énoncer quelques contre-vérités sur les revendications des agents :

– Non Mme Attia, la municipalité ne s’était pas engagée à communiquer aux agents le projet de futur organigramme le 3 octobre prochain, mais bien dès le 19 septembre. La revendication reste donc la même : l’organigramme MAINTENANT, avant toute reprise du travail !

– Non Mme Attia, les fiches de postes tant attendues par les agents n’ont toujours pas été définies et exposées. Ces fiches de poste n’ont pas été revues depuis 2015, aucun entretien professionnel annuel n’a eu lieu cette année… pendant ce temps-là les profils des agents évoluent de manière informelle, sans revalorisation, sans coordination.

– Non Mme Attia, vous n’avez pas répondu aux revendications légitimes des agents. Pour toute explication, les agents ont juste obtenu un tableau synthétique avec les actuelles et futures missions en plus et les missions en moins. Les agents souhaitent avoir une vision claire de leurs missions liées à la nouvelle organisation et connaître précisément l’articulation avec les autres services et partenaires. Eux aussi ont droit à une évolution de carrière !

Nouveaux logiciels sans formations, nouvelles procédures sans concertation, missions nouvelles sans affectations officielles… les agents sont usés de faire le travail de manière anormale et désorganisée. Ce sont les familles qui malheureusement payent les conséquences d’un service public dégradé !

 

Montreuil : pourquoi les agents de l’APE sont en grève ?

Le pôle APE de Montreuil est en grève reconductible depuis le 19 septembre 2017.

Depuis plusieurs mois les agents du Pôle Accueil Prestation à l’Enfant (APE) travaillent dans des conditions difficiles et dégradées. Tentant à tout prix de garantir un service public de qualité, les agents de l’APE gèrent au quotidien les questionnements, l’impatience et l’incompréhension des familles, les logiciels défaillants, la communication inexistante, les erreurs de facturation, l’interface avec les enseignants et tous les services en lien avec l’éducation. Promise comme solution miracle, la dématérialisation ne peut effacer l’immensité du travail et la surcharge qu’elle génère !

Pour assurer leurs missions dans le respect de leurs conditions de travail, les agents de l’APE demandent des réponses précises à des revendications maintes fois exprimées. Mais depuis plusieurs mois, les agents de l’APE patientent, de promesses en promesses.

Début septembre, un premier préavis de grève a permis une rencontre avec la direction et les élus chargés du personnel et de l’éducation. Résultat : aucune proposition concrète sur l’évolution de l’organisation de l’APE ni sur de nouvelles méthodes de travail pour mettre en place un cadre structurant. Les agents de l’APE ont tenté, une nouvelle fois, de faire confiance à la municipalité et à ses promesses, ils ont accepté la nouvelle réunion proposée le 19 septembre 2017. Ils espéraient enfin avoir une réponse aux revendications concernant une question cruciale : la présentation de la réorganisation avec la répartition des missions, afin que chaque agent puisse se projeter vers un avenir professionnel sans l’incertitude de l’avenir.

Que d’espoirs à nouveau déçus !

À la suite de la réunion de ce jour, les agents de l’APE se sentent une nouvelle fois trahis par leur employeur qui ne respecte pas ses engagements. Pour toute réponse, l’employeur propose… une nouvelle date… pour donner suite, toujours plus tard, à la demande légitime des agents du pôle APE qui veulent obtenir des éléments sur la future organisation.

Seule avancée obtenue : les postes vacants sont désormais ouverts aux candidats en interne, alors que l’un est inoccupé depuis avril, et un autre est vacant depuis février.

Ce manque de considération et d’implication envers les agents a des effets catastrophiques sur les collègues. Nous exigeons une présentation de l’organigramme immédiate !

Nous rappelons ici que les agents de l’APE sont des experts investis, consciencieux qui font fonctionner et vivre ce pôle. Rappelons également que l’ensemble des services de la ville sont touchés par des difficultés similaires que ce soient sur la dégradation des conditions de travail, le manque de moyens humains et financiers, le manque de considération et enfin le manque de politiques sectorielles claires !

Nous appelons toutes les familles et leurs représentants ainsi que les enseignants à soutenir les agents de l’APE dans leur lutte pour leur droit à travailler dans des conditions décentes, pour l’intérêt général et la sauvegarde des services publics tant menacés et qui sont notre bien commun !

Merci de contacter la CGT si vous souhaitez soutenir les collègues dans leur lutte.