COS Montreuil : Dominique Voynet ne manque pas d’air

Communiqué de la CGT des territoriaux de Montreuil, samedi 10 décembre 2011

Face aux attaques politiciennes de la Maire de Montreuil, la CGT reste sereine. Beaucoup de bruit pour pas grand chose, si ce n’est pour tenter de déstabiliser le personnel communal de la Ville de Montreuil.

Un article inadmissible.

Nous condamnons fermement l’article du Parisien concernant le COS qui tient des propos insultants, emplis d’insinuations inacceptables laissant croire qu’il y a des malversations et du clientélisme. Pour notre part, nous attendons sereinement le résultat de la saisine de la chambre régionale des comptes qui confirmera la saine gestion du COS comme en témoignent les rapports du commissaire au compte sur les comptes annuels et nous déplorons que Dominique Voynet n’ait pas eu la même sagesse avant d’enclencher son plan de communication.

« Je certifie que les comptes annuels du COS de Montreuil sont au regard des règles et principes comptables français, réguliers, sincères et qu’ils donnent une image fidèle du résultat des opérations de l’exercice écoulé ». Déclaration du commissaire au compte lors de la présentation du bilan 2010.

Décidemment Dominique Voynet a du mal à dialoguer avec les syndicats du personnel communal de la Ville de Montreuil. Le dialogue social n’est pas sa tasse de thé. Après avoir mis 1200 agents dans la rue en février 2010, c’est à présent par voie de presse qu’elle nous informe de ses décisions. En effet, la maire n’a pas jugé utile de nous informer en amont de sa transmission de l’audit à la cours régionale des comptes. Curieuse pratique pour une ancienne militante syndicale (1977-1985).

Il s’agit clairement d’une tactique politicienne de Dominique Voynet. C’est la première fois que la municipalité diffuse un audit réalisé par ses services.

La CGT revendique clairement un statut pour les élus-accompagnateurs.

Pour l’heure, les élus-accompagnateurs sont obligés de prendre des congés pour accompagner leurs collègues lors des séjours. De ce fait, malgré les sollicitations de la présidente du COS à tous les élus du conseil d’administration (CGT, CFDT et FSU) pour assurer le bon déroulement des séjours, très peu d’élus parviennent à se libérer. N’oublions pas qu’avant d’être engagés syndicalement au COS, ils sont agents de la Ville de Montreuil et qu’à ce titre ils ont des missions de service public à remplir.

De quel droit, les élus du COS devraient-ils sacrifier leurs vacances, temps que nous désirons tous passer en famille ? Pour la CGT, les vacances sont un droit qui permet notamment à chacun de profiter de sa famille. Faute d’un statut de l’élu-accompagnateur, le COS n’a pas eu d’autres choix que de permettre à ces derniers de partir avec leur famille. Bien évidemment dans ce cas, les autres membres de la famille payent leur quotepart au même titre que n’importe quel adhérent.

Fort de ce constat et pour répondre au besoin croissant de découvertes (+42% de nouveaux bénéficiaires vacances en trois ans), le bureau de l’association travaille activement, depuis novembre 2010, à la mise en place d’un statut de l’élu-accompagnateur. La CGT n’a donc pas attendu l’audit et Dominique Voynet pour y travailler.

Polémiquer plutôt que dialoguer.

Dans un contexte où Dominique Voynet préfère polémiquer plutôt que dialoguer, impossible d’élaborer avec elle ce statut nécessaire et de lui demander une vraie mise à disposition des élus-accompagnateurs. Espérons que son attachement au syndicalisme aura raison de sa posture politicienne.

Avec 66 % des suffrages, en juin 2011, le personnel communal de la Ville de Montreuil et ses retraités ont maintenu leur confiance en choisissant le programme de la CGT. Ils ont fait le choix de la solidarité, de l’éducation populaire, de l’accès aux vacances et à la culture pour tous. Mais ce choix ne plait pas à Dominique Voynet. Ainsi, elle profite honteusement du renouvellement de la convention entre le COS (association loi 1901) et la Ville au 1er janvier 2012 pour dicter ses choix en matière d’activité sociale.

Contrairement à ce qu’écrit le Parisien, la CGT s’inscrit dans un cadre démocratique et républicain. Elle n’a pas et n’aura jamais pour vocation de « faire tomber » un maire élu par les Montreuillois. Notre action consiste à défendre les intérêts des agents municipaux, en tant que salariés, vis-à-vis de leur employeur, comme nous l’avons fait avec le prédécesseur de Dominique Voynet et comme nous le ferons avec son successeur.

Nous appelons solennellement Dominique Voynet à revenir à la raison et à cesser ses attaques politiciennes à l’encontre du personnel communal et ses organisations syndicales.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s