Montreuil, « Les salariés de la mairie ne sont pas respectés » (Regards)

Montreuil, « Les salariés de la mairie ne sont pas respectés » (Regards)

Ambiance tendue à Montreuil. Après deux semaines de grève, les salariés de plusieurs services municipaux ont finalement décidé de reprendre le travail, sans pour autant lâcher leurs revendications. En grande souffrance, ils réclament le respect ! Entretien avec Claire Huot, secrétaire générale du syndicat CGT des territoriaux de Montreuil.

 

Quelles sont les revendications portées par les trois services de la mairie de Montreuil, en grève depuis deux semaines ?

Les salariés réclament principalement la revalorisation du régime indemnitaire car, à la mairie de Montreuil, les salaires sont extrêmement bas. En 2008, Dominique Voynet, la maire, avait pourtant promis de s’attaquer à ce problème. Aujourd’hui, elle prévoit enfin de déclencher un calendrier de travail sur ce sujet, mais nous ne sommes pas dupes, cette décision n’a pas d’autre objectif que celui de faire taire les employés. Sans compter que ce chantier ne sera réellement entamé qu’au cours du prochain mandat. Le personnel demande également des créations de postes, le remplacement de chaque arrêt longue maladie, de chaque congé maternité et de chaque départ ; parce que depuis 2008, les départs contraints, les réorganisations forcées, les chasses aux sorcières, sont monnaies courantes. Par ailleurs, les employés exigent la suppression immédiate de la journée de carence en cas d’arrêt maladie. À ce jour, ceux qui n’ont pas les moyens de s’arrêter viennent travailler tout en étant malades, les autres perdent un jour de salaire. C’est clairement injuste. Un signe fort serait que Dominique Voynet la retire immédiatement. De façon plus globale, le respect des salariés de la mairie de Montreuil est inexistant, les employés se sentent maltraités. On impose aux cadres ce qu’ils doivent faire sans écouter leur point de vue. On est en présence d’une équipe municipale qui a décidé d’agir par la force. Il y a des encadrements toxiques et dans certains services le rapport de la médecine du travail dénonce des pratiques moyenâgeuses. En un mandat, les deux médecins du travail qui exerçaient à plein temps ont démissionnés estimant qu’ils ne pouvaient plus travailler avec cette équipe municipale. Pour l’affaire du cinéma Le Méliès, en conflit avec la maire, on observe là aussi une méthode de non-écoute. L’enquête administrative sur le cinéma s’est faite dans des conditions inacceptables et illégales avec une brutalité sans pareil : obligation pour les salariés d’éteindre les portables durant les auditions, des entretiens de plus de 2 heures, le refus d’un accompagnement syndical…Tout a été organisé pour casser cette équipe. On demande que cela cesse.

Pourquoi les grévistes ont-ils décidé de ne pas reconduire le mouvement ?

Si la grève a pris fin hier soir, les revendications sont toujours d’actualité. Il nous faut maintenant trouver d’autres formes d’action, car nombre d’agents en situation précaire ne peuvent pas se permettre de poursuivre ce mouvement. De leur côté, les agents contractuels de la mairie ont tellement peur qu’ils ont du mal a s’impliquer dans cette forme de lutte. On constate qu’en France en général, le recours à la grève est un choix de plus en plus difficile pour les salariés. Malgré cela, depuis le début du mandat de Dominique Voynet, les personnels de la mairie sont descendus trois fois dans la rue. Après 40 jours de grève pour les employés du cinéma Le Méliès et deux semaines pour trois services de la mairie, l’accueil prestation a l’enfance (APE), l’État civil et les affaires générales, nous arrivons à peine a rétablir le dialogue.

Avez-vous le sentiment d’être soutenus par la population ?

Oui, absolument. Pour preuve, les personnels se sont mis en grève le 11 janvier, soit le premier jour des inscriptions à l’école et en colonie. Deux semaines sans inscriptions, c’est beaucoup, surtout à proximité des vacances scolaires. Et bien, j’ai accompagné les services en grève durant cette période, seules deux ou trois personnes ont protesté. Les gens comprennent les revendications des salariés. Autre exemple, la piscine était fermée dimanche, tous les employés étaient en grève. Pas un seul usager ne nous a dit qu’on faisait n’importe quoi. Dès qu’on parle avec les gens du conflit qui nous oppose à l’équipe municipale, ils nous disent : « Mais nous c’est pareil, les rues de la ville sont sales, les conseils de quartiers n’existent plus, on n’arrive pas à avoir de rendez-vous car les élus sont inaccessibles. » Je pense que nos élus n’ont pas conscience qu’à Montreuil le personnel est d’une grande qualité et d’une grande motivation. Moi, je veux juste que les salariés aient des vraies conditions de travail et un salaire correct !

Publicités

Une réflexion sur “Montreuil, « Les salariés de la mairie ne sont pas respectés » (Regards)

  1. Heu… Mais pourquoi n’y a t il aucun commentaire diffusé sur cette page ??
    Les montreuillois sont-ils vraiment solidaires avec ces mouvements et revendications ?
    Ou s’en foutent-ils simplement ?

    Les salaires sont certe, il est vrai, trés legers. Mais ces employés ont-ils vu leur salaire baisser ces dernieres années ? N’ont-ils pas signé pour les conditions de travail auquels ils sont soumis ?

    Etonnant tout ca…

    Et pour info, je suis dans le privé, et pas de prise en charge de mes 3 jours de carences…
    Je dois faire quoi moi pour ca du coup ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s