AVENIR DU SERVICE PUBLIC À MONTREUIL : INTERVENTION DE L’INTERSYNDICALE DES TERRITORIAUX AU CONSEIL MUNICIPAL DU 28 MARS 2018

Ce texte a été lu par une représentante de l’intersyndicale des agents de la Ville de Montreuil, lors de la séance du conseil municipal du 28 mars 2018. Il fait écho au mouvement de grève en cours au service Propreté des bâtiments.


Monsieur le Maire, Mesdames et Messieurs les élu(e)s,

Nous intervenons, ce soir, au nom de l’intersyndicale CGT, FSU, FO et CNT des territoriaux afin d’obtenir des réponses claires quant au devenir du service public à  Montreuil. Cette intervention publique résulte du fait que personne, ni de l’exécutif, ni de l’administration, ne veuille nous fournir de réponses claires.

Pour rappel, vous avez déjà voté, il y a deux ans :
– la suppression des congés de pré-retraite,
– la suppression de la prime d’installation,
– la baisse des subventions au Comité des Oeuvres Sociales.

Première attaque des personnels de la Ville que vous justifiez alors par les baisses de dotations de l’État. Cette austérité que vous dites combattre, vous l’appliquez pourtant avec zèle en faisant le choix de prendre le personnel comme variable d’ajustement.

Triste anniversaire.

Ce qui nous amène devant vous ce soir n’est pas nouveau. Nous luttons toujours pour l’emploi public, pour un service public de qualité dans le respect des conditions de travail des agent-e-s de la Ville et pour la sauvegarde du statut des fonctionnaires.

Il nous semble important de rappeler la situation du service de la Propreté des Bâtiments depuis 2 ans. 

Service parmi tant d’autre, vous êtes en droit de le penser, pourtant le service de la Propreté des Bâtiments fait partie intégrante de la direction de l’Education. Education que vous définissez comme priorité de votre politique. Ce service a cette particularité de veiller au bon accueil des élèves, des enfants et adolescents à travers l’accompagnement éducatif, la restauration collective, mais aussi l’entretien des écoles et des bâtiments municipaux.

Précisons que par bâtiments municipaux, il faut entendre par exemple, la Mairie, le garage, les antennes de secteur…mais aussi, les accueils de loisirs, les centres sociaux, les antennes jeunesse, les centres de quartier…tous ces lieux où sont accueillis des enfants ou des jeunes Montreuillois.

Depuis deux ans, les conséquences de votre politique sont catastrophiques pour la population et pour les conditions de travail.
– Gel des recrutements sur les postes vacants et non remplacement des agents en congés maladie, en congé maternité, en retraite ou en mobilité interne.
– Déplacement brutal de nombreux agents de leur lieu de travail habituel, sans prise en compte de leurs restrictions médicales et de leur état de santé.
– Aucune information ni d’explication de ces décisions brutales .
– Délégation au secteur privé des missions de nettoyage des bâtiments municipaux.
– Accès à la formation de remise à niveau bloqué pour tous et durcissement des accès formation

Et pourtant, les agents continuent à assurer, au péril de leur santé, avec engagement, le service public malgré les contraintes nombreuses auxquelles ils sont confrontés au quotidien.

On nous demande de travailler en mode dégradé, nous ne l’acceptons pas.

– Il manque 1 agent sur une école : pas de nettoyage des parties communes.
– Il manque 2 agents : nettoyage sommaire des salles de classe.
– Il manque 3 agents : ne sont nettoyés que les sanitaires.

Monsieur le Maire, lors de vos visites dans les écoles, vous déclarez : « la propreté des écoles n’est plus une priorité ».

Quel mépris pour les agents ! Pour leur métier, pour leur investissement pour leur conscience professionnelle. Quel mépris pour les enfants, les familles et les personnels enseignants.

Résultats : Augmentation des accidents de travail, augmentation des arrêts maladies, augmentation des déclarations de maladies professionnelles. Les agents sont épuisés, désabusés, méprisés.

Seule solution proposée : déplacer les agents qui assurent l’entretien des bâtiments municipaux pour les affecter dans les écoles sans tenir compte des restrictions médicales. Ces agents ne peuvent plus, pour la plupart, exercer leurs missions en milieu scolaire. Parce qu’ils justifient d’une pathologie souvent liée à l’exercice de leurs fonctions. Cette solution ne répond pas au problème mais génère au contraire des tensions dans les équipes ce qui ajoute à la dégradation des conditions de travail.

Pire !!! Vous décidez de faire appel à une association d’insertion professionnelle de droit privé pour remplacer une nouvelle vague de déplacements de 15 agents publics travaillant aujourd’hui dans les bâtiments. Choix politique important dites-vous, Madame Alphonse, mais quel paradoxe quand cela est fait au détriment des postes des agents publics !

C’est la même logique que vous appliquez au service de la Voirie Propreté en confiant l’entretien de tout le secteur du Bas Montreuil à une entreprise privée.

Vos décisions sont prises sans concertation et sont subies par le personnel inquiet pour son avenir professionnel.

Il aura fallu deux ans… Une pétition de soutien (signée par plus de 1500 montreuillois-e-s) il y a cinq mois, une lettre ouverte adressée à Monsieur le Maire le mois dernier, et un préavis de grève déposé le vendredi 16 mars pour que vous, Monsieur Bessac, preniez la mesure de la situation et adressiez un courrier aux agents la semaine dernière.

Vous dites être prête, Madame Alphonse, nous vous citons «  à vous mettre en ordre de travail pour trouver des solutions ».

Pourtant trop peu de réponses ont été apportées lors de la rencontre du 26 mars.

Vous nous répondrez, encore ce soir, que cela n’est pas de votre fait, que cela relève des dispositions prises par le gouvernement, que la situation financière de la Ville est catastrophique. A cela nous répondons, mensonge !

Vous répétez souvent, Monsieur Bessac, que les services publics sont la richesse de ceux qui n’en ont pas. Il vont devenir la richesse du privé !

A vous toutes et tous, Mesdames et Messieurs les élu-e-s qui allez voter le budget 2018 ce soir, vos choix ONT des conséquences désastreuses sur les conditions de travail des personnels et sur le service rendu à la population. Prenez vos responsabilités ! Ne condamnez pas une fois encore les agents et les services publics.

Soutenus par les syndicats enseignants et les parents d’élèves nous exigeons, ce soir des réponses précises à nos revendications :

– Comptez-vous recruter immédiatement, par voie statutaire, tous les postes vacants ?

– Les deux nouveaux groupes scolaires, Marceau et Louis et Madeleine Odru, seront-ils entretenus par les employés communaux ?

– Respecterez-vous la loi en formant 20 % des agents par an pour qu’ils puissent bénéficier de la promotion interne ?

– Le service de la Voirie Propreté sera-t-il confié au secteur privé ?

– Quel sera le prochain service externalisé ?

Merci de votre attention.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s