Privatisation des services publics à Montreuil : Quand les notes fuitent, les mensonges éclaboussent !

Retrouvez ci-dessous le tract d’information de l’intersyndicale des agents du service Propreté des bâtiments, en lutte contre les projets de privatisation de leurs missions. Ce tract donne des extraits d’une note de service « pour arbitrages » qui nous est parvenue et qui démontre que la municipalité compte lancer dès cette semaine un marché d’externalisation des missions de propreté des bâtiments, alors même que le service est en grève depuis 3 semaines et que les négociations n’aboutissent pas !


Quand les notes fuitent, les mensonges éclaboussent !

Montreuil, le 9 avril 2018

Alors que la municipalité explique qu’il n’y aura pas d’externalisation du nettoyage vers le privé lors du conseil municipal et lors des rencontres avec les agents, elle prépare dans le même temps la privatisation du nettoyage de plusieurs lieux : les bâtiments municipaux, les CMS, le CCAS, le centre sportif Arthur Ashe, les nouvelles écoles…

Ce jeu de dupe de la municipalité est une honte!

Voici quelques extraits d’une « note pour arbitrages » rédigée par la direction Éducation et adressée le 4 avril au Directeur Général des Services, Nicolas PROUST avec en copie, les Directrices générales adjointes (Marie-France Menier, Véronique Tartié-Lombard, Nora Saint-Gal) et les directeurs (Pascal Touhari, Matthieu Bourgoin, Pierre-Etienne Manuellan).

« Objet : préparation du marché de nettoyage des bâtiments communaux 

Le service de la propreté des bâtiments travaille en concertation avec le SACOP (service achat et commande publique) sur un projet de marché public de nettoyage des bâtiments. Les différentes réunions de travail nous ont permis d’identifier des points non arbitrés, qui nous bloquent pour l’avancement de la rédaction du cahier des charges. »

Le calendrier est important :

– Le 26 mars, Mireille Alphonse recevait les agents et affirmait qu’il n’y aurait pas de privatisation.
– Le 28 mars, Patrice Bessac répondait à l’intersyndicale au conseil municipal qu’il n’y aurait pas de privatisation.
– Et pourtant, le 4 avril les services travaillaient à plusieurs options d’externalisation et interrogeait le DGS, Nicolas Proust sur le périmètre de ce chantier :

  • Le CCAS ?

  • Les 3 nouvelles écoles ?

  • Les CMS ? (14 agents du service Propreté des bâtiments concernés)

  • L’hôtel de ville ?(10 agents du service Propreté des bâtiments concernés)

  • Les parkings d’Opale et CapHorn puisque « le service de la propreté urbaine est lui-même en train de réfléchir à l’externalisation de son activité » ?

  • Le centre sportif Arthur Ashe ?

« Rythme d’externalisation

Il est difficile de produire un planning prévisionnel précis de montée en charge du marché puisque le déploiement dépendra, du niveau de recrutement en régie directe que nous serons autorisés à effectuer pour compléter les besoins dans les écoles d’une part, et du périmètre du marché d’autre part […]. En effet, l’objectif de dégager une vingtaine de postes pour assurer les besoins nouveaux de la rentrée scolaire en 2018 semble envisageable au regard de l’effectif globale et non d’une partie.
Nous préconisons d’externaliser en priorité des gros sites comme Opale afin d’atteindre cet objectif plus facilement, néanmoins la visibilité à deux ou trois ans est beaucoup plus problématique, notamment en raison de la pyramide des ages, des restrictions médicales […] et de l’absence de visibilité de notre future organisation. »

Ce qui est prévu : un service dégradé

« Niveau des prestations attendues (sur les sites privatisés)

[…] Deux options :
– Conserver le niveau de prestation d’aujourd’hui en terme de fréquence
– Le modifier pour une fréquence de trois fois par semaine y compris pour le vidage des corbeilles et journalières pour les sanitaires »

Après « les femmes de ménages » de monsieur Bessac, monsieur Lamarche renchérit : « si un agent est apte à faire le ménage dans mon bureau, il est apte à le faire dans une école ».
Quel mépris de classe !

Le marché doit être lancé cette semaine : les décisions sont donc déjà prises !

Donner un rendez-vous aux organisations syndicales le 11 avril alors que tout est joué c’est une insulte aux agents de notre ville et à leurs syndicats.

« Pas de procès d’intention » nous dit madame Attia, pourtant les yeux dans les yeux, cette majorité municipale nous ment et nous manipule. Attend-elle une grève générale ?

Madame Alphonse demande « de ne pas faire d’amalgame » pourtant, sous la direction de Bessac la majorité municipale utilise les pires méthodes macronistes.

Nos revendications et notre détermination à poursuivre la lutte se renforcent à la lumière de ce funeste projet.

Nous exigeons l’arrêt immédiat de toute privatisation de nos services publics !


Retrouvez ci-dessous la note dans sa totalité :

note1note2

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s