Montreuil : pourquoi les agents de l’APE sont en grève ?

Le pôle APE de Montreuil est en grève reconductible depuis le 19 septembre 2017.

Depuis plusieurs mois les agents du Pôle Accueil Prestation à l’Enfant (APE) travaillent dans des conditions difficiles et dégradées. Tentant à tout prix de garantir un service public de qualité, les agents de l’APE gèrent au quotidien les questionnements, l’impatience et l’incompréhension des familles, les logiciels défaillants, la communication inexistante, les erreurs de facturation, l’interface avec les enseignants et tous les services en lien avec l’éducation. Promise comme solution miracle, la dématérialisation ne peut effacer l’immensité du travail et la surcharge qu’elle génère !

Pour assurer leurs missions dans le respect de leurs conditions de travail, les agents de l’APE demandent des réponses précises à des revendications maintes fois exprimées. Mais depuis plusieurs mois, les agents de l’APE patientent, de promesses en promesses.

Début septembre, un premier préavis de grève a permis une rencontre avec la direction et les élus chargés du personnel et de l’éducation. Résultat : aucune proposition concrète sur l’évolution de l’organisation de l’APE ni sur de nouvelles méthodes de travail pour mettre en place un cadre structurant. Les agents de l’APE ont tenté, une nouvelle fois, de faire confiance à la municipalité et à ses promesses, ils ont accepté la nouvelle réunion proposée le 19 septembre 2017. Ils espéraient enfin avoir une réponse aux revendications concernant une question cruciale : la présentation de la réorganisation avec la répartition des missions, afin que chaque agent puisse se projeter vers un avenir professionnel sans l’incertitude de l’avenir.

Que d’espoirs à nouveau déçus !

À la suite de la réunion de ce jour, les agents de l’APE se sentent une nouvelle fois trahis par leur employeur qui ne respecte pas ses engagements. Pour toute réponse, l’employeur propose… une nouvelle date… pour donner suite, toujours plus tard, à la demande légitime des agents du pôle APE qui veulent obtenir des éléments sur la future organisation.

Seule avancée obtenue : les postes vacants sont désormais ouverts aux candidats en interne, alors que l’un est inoccupé depuis avril, et un autre est vacant depuis février.

Ce manque de considération et d’implication envers les agents a des effets catastrophiques sur les collègues. Nous exigeons une présentation de l’organigramme immédiate !

Nous rappelons ici que les agents de l’APE sont des experts investis, consciencieux qui font fonctionner et vivre ce pôle. Rappelons également que l’ensemble des services de la ville sont touchés par des difficultés similaires que ce soient sur la dégradation des conditions de travail, le manque de moyens humains et financiers, le manque de considération et enfin le manque de politiques sectorielles claires !

Nous appelons toutes les familles et leurs représentants ainsi que les enseignants à soutenir les agents de l’APE dans leur lutte pour leur droit à travailler dans des conditions décentes, pour l’intérêt général et la sauvegarde des services publics tant menacés et qui sont notre bien commun !

Merci de contacter la CGT si vous souhaitez soutenir les collègues dans leur lutte.

Publicités

Montreuil : L’APE dépose un préavis de grève

Lettre aux familles et agents communaux

Depuis 2013, les agents municipaux du Pôle Accueil Prestation à l’Enfant (APE) alertent sur leurs conditions de travail et la qualité du service public. En 2014, la municipalité actuelle prenait la tête des affaires avec son lot de promesses et d’espoirs en matière d’éducation. Hélas, la dégradation s’est installée au lieu de se résorber et les revendications restent toujours d’une urgence criante.

Pourtant, malgré une surcharge de travail croissante liée à une désorganisation constante, les agents de l’APE ont continué, avec courage et ténacité, à répondre aux évolutions du service :
– Mise en place de 6 nouveaux logiciels en 2 ans
– Réforme des rythmes scolaires avec toutes les conséquences que cela implique notamment
l’arrivée des tablettes et l’obsession de la dématérialisation
– Mise en place du nouveau quotient familial
– Préparation d’un déménagement colossal pour 2018

Dans ces conditions, et au nom du service public, les agents de l’APE ont tout fait pour absorber le travail des postes non pourvus et maintenir un travail de qualité digne de ce nom. Mais ils/elles n’en peuvent plus d’attendre une réorganisation qui à ce jour n’a abouti que pour le haut de l’organigramme.

Les conséquences sont déjà là : les agents sont affectés par si peu de considération, leur santé physique et mentale s’abîme.

Depuis plusieurs mois, les agents de l’APE ont tout tenté pour entamer un dialogue avec la municipalité :
– Alertes auprès du Comité Technique et du Comité d’Hygiène de Santé et Conditions de Travail (CHSCT) sur les dangers et risques encourus par les agents
– Rédaction de plusieurs courriers à la municipalité
– Saisines de la médecine du travail, individuellement et collectivement

Le directeur général des services leur répond : « step by step»…
… De quoi parle t-il, quand à ce jour rien ne se concrétise pour les agents : pas d’organisation de travail claire, pas de considération pour les agents ni pour les familles !
… De quoi parle t-il, quand les agents de l’espace d’accueil de l’APE n’ont même plus la possibilité de se rendre aux toilettes en ces temps de grande affluence !

Pour toutes ces raisons, les agents déposent un préavis de grève reconductible à compter du mardi 5 septembre 2017.

Avec le soutien de la CGT, ils/elles exigent :
1. La présentation immédiate du nouvel organigramme de la direction de l’Education et des fiches de mission des agents suite au travail de réflexion des différents groupes.
2. La réalisation d’un projet de service afin de donner du sens au travail de chacun.
3. La fixation d’un calendrier d’échéance sur l’évolution des missions liée au projet de déménagement des services municipaux à la tour Altais.
4. La mise en oeuvre immédiate d’un cadre structurant avec des méthodes de travail facilitant la communication avec les agents et la cohérence de leurs actions.
5. Le remplacement des postes vacants immédiatement

Ces revendications légitimes doivent obtenir des réponses immédiates dans l’intérêt des familles et du
service public qui doit leur être rendu. Si l’énorme campagne de communication municipale actuelle affirme que « l’éducation est une priorité à Montreuil », la municipalité semble oublier que les agents de l’APE en sont les chevilles ouvrières indispensables !

Jeunesse Éducation populaire : lettre ouverte à M. Molossi, président du CHSCT

Lettre signée des représentants CGT et FO au sein du Comité d’hygiène santé sécurité au travail (CHSCT) de la Ville de Montreuil.

Jeudi 29 juin 2017

Monsieur,

​Il aura fallu la rédaction d’un tract sur l’enquête CHSCT au point mort à la direction Jeunesse Éducation populaire pour qu’enfin vous répondiez et proposiez un rendez-vous le 12 juin.

Cette rencontre nous a permis de dénoncer la lenteur de cette enquête CHSCT et l’inadaptation du format de l’enquête face à la situation. Nous avons souligné l’inégalité de traitement entre les agents, certains reçus, d’autres pas sous prétexte qu’ils sont en arrêt maladie. Arrêts maladie dont vous ne pouvez ignorer qu’ils sont souvent en lien avec les conditions de travail déplorables des agents. Nous avons exprimé notre grande inquiétude sur la situation des agents du service 11-17 ans. Il est intolérable que les déclarations des agents entendus par la commission d’enquête CHSCT ne conduisent pas la municipalité à déclencher une enquête administrative afin d’éclaircir certains comportements et propos.

Vous nous avez affirmé votre volonté d’apaisement et convenu comme nous des limites de l’enquête dans ce format. Dans ce cadre nous vous avons proposé des actions d’apaisement, qui pour nous seraient un signe fort d’une volonté d’agir en direction des agents :
Entendre les 4 collègues qui l’ont demandé, individuellement, par souci d’équité et de reconnaissance de leur souffrance.
Retrait des 4 sanctions gelées.
Proposer la réintégration des agents mis sur la touche suite à la réorganisation, ou un accompagnement afin qu’ils retrouvent un cadre de travail serein et décent.
Reconnaître l’imputabilité des deux accidents de service liés aux risques psycho- sociaux économisant ainsi le passage en commission de réforme comme la loi vous le permet.

Le 22 juin, la réponse que vous nous avez adressée ne répond en rien aux attentes.
– Les sanctions ne sont pas levées mais transformées en avertissement. Or il a été prouvé qu’un agent, au moins, ne pouvait pas matériellement être tenu pour responsable.
– Vous n’acceptez pas le principe d’entendre les agents qui le souhaitent dans le cadre de la commission d’enquête. Vous leur demandez même de reformuler leur demande par écrit afin que peut-être ils soient reçus… mais par qui ?
– Vous proposez un suivi particulier pour les agents actuellement en arrêt maladie, encore faut-il voir avec eux comment le mettre en place.
– Vous proposez aux agents du service 11/17ans une rencontre afin de leur présenter préconisations et perspectives de travail issues de l’enquête. Nous tenons à vous signifier que nous – représentants du personnel – ne souhaitons pas être associés à ces préconisations dont nous ne connaissons pas la teneur puisque l’enquête n’a pas aboutie.
– Pour que vous preniez la mesure de la situation au centre social Grand air, il aura fallu que les collègues exercent leur droit de retrait. Soyez assuré que nous resterons vigilants quant à la mise en place de l’accompagnement et de la sécurisation du site.

Pour finir, vous nous proposez de participer à un comité de suivi de la réorganisation avec la direction et la DRH. Comment pouvez-vous imaginer créer un comité de suivi sans les agents concernés ?

Parce qu’il reste tant à faire, Monsieur le Président du CHSCT, et que nous estimons que la concertation et le respect des agents sont le cœur d’une organisation du travail normale et efficace, nous vous informons que les syndicats CGT et FO organisent une Assemblée générale du personnel de la direction afin de leur faire part de vos propositions et recueillir leurs impressions.

Nathalie Berhoun, secrétaire du CHSCT (CGT)
Abdekader Guerroudj, représentant du personnel au CHSCT (FO)


Retrouvez également la lettre envoyée le 9 juin dernier :  » Enquête CHSCT au point mort à la direction Jeunesse Éducation populaire. »

 

COS élections : lettre d’information de la liste CGT pour les élections COS du 17 octobre 2017

La campagne pour les élections du COS est lancée !

Pour inviter les territoriaux de Montreuil à voter CGT le 17 octobre prochain, voici un premier aperçu des propositions portées par une nouvelle équipe qui présentera son programme complet très bientôt.

Depuis 50 ans, toujours dans un esprit de partage, de solidarité et d’émancipation, la CGT poursuit – pour et avec les agents de la Ville – son engagement pour l’accès aux loisirs, la culture, les vacances, le sport.

Le 17 octobre, je participe !