SERVICE PROPRETÉ DES BÂTIMENTS : LES AGENT.E.S TOUJOURS MOBILISÉ.E.S !

Suite de la mobilisation des agent.e.s du service de la Propreté des bâtiments.
Voir l’historique plus bas dans cette page.

La municipalité de Montreuil continue à dérouler son objectif de privatisation rampante de la propreté des bâtiments (passage prévu au Comité technique le 12 avril prochain). Après la mobilisation des agent.e.s qui refusent les Suite à l’AG du 15 février, la lettre ouverte au Maire avec demande de rendez-vous, le lancement d’une enquête CHSCT pour danger grave et imminent, il aura fallu plus de 3 semaines à l’adjointe au maire pour répondre à notre demande de rencontre avec les agents du service !

Et pendant ce temps-là elle annonce d’autres privatisations…

RETROUVONS POUR ORGANISER LA MOBILISATION ET LA RENCONTRE AVEC LA MAIRE ADJOINTE

Assemblée générale des agent.e.s de la Propreté des bâtiments
Vendredi 16 mars 2018 à 9h30
à la bourse du travail – 24 rue de Paris à Montreuil


 

La CGT des Territoriaux de Montreuil et les 3 autres syndicats de la municipalité, ont envoyé le jeudi 22 février une lettre ouverte à Patrice Bessac, Maire de Montreuil.

Monsieur le Maire,

En 4 ans, vous nous avez imposés brutalement :
– La suppression de la prime d’installation.
– La suppression du congé de pré-retraite (les « 3 mois du Maire »).
– La diminution de la subvention au COS.
– De nombreux contrats de travail de catégorie C non renouvelés et non remplacés.
– Un gel des postes.
– Réorganisations à marche forcée de quasiment tous les services.

Malgré une mobilisation en masse des agents territoriaux et les alertes répétées de l’intersyndicale CGT, FO, FSU et CNT, vous persistez dans l’aggravation des conditions de travail en vous attaquant au personnel du service de la propreté des bâtiments :
– Gel des recrutements sur les postes vacants et non remplacement des agents en congés maladie, en congé maternité, en retraite ou en mobilité interne.
– Déplacement brutal de nombreux agents de leur lieu de travail habituel, sans prise en compte de leurs restrictions médicales et de leur état de santé.
– Aucune information ni d’explication de ces décisions brutales.
– Délégation au secteur privé des missions de nettoyage des bâtiments municipaux.
– Accès à la formation de remise à niveau bloqué pour tous et durcissement des accès à la formation.

Les conséquences de cette politique déterminée par votre gestion comptable sont non seulement dramatiques pour la santé des agents mais en plus elles mettent en péril le service rendu dans les écoles (classes très sales, enfants moins bien accompagnés, travail à flux tendu, tensions grandissante entre les agents et les enseignants, reproches des usagers).

Réunis en assemblée générale jeudi 15 février 2018, les agents de la propreté des bâtiments travaillant dans les écoles et les bâtiments municipaux revendiquent :

> Le recrutement immédiat par la voie statutaire sur tous les postes vacants.
> L’arrêt des mesures de déplacements autoritaires.
> Le renforcement de l’équipe travaux exceptionnels.
> La reconstitution d’une équipe de remplaçant(e)s de 15 personnes demandée depuis plusieurs années.
> Le remplacement systématique des agents absents et donc des agentes en congé de maternité.
> Que tous les contrats de remplacement soient au minimum d’une durée d’un an.
> L’arrêt immédiat du recours au privé.
> Le respect des préconisations de la médecine préventive.
> La reprise des plans des formations et de remise à niveau.

Une délégation d’agents de la propreté des bâtiments, accompagnée des représentants syndicaux, souhaite être reçue très rapidement afin d’évoquer avec vous l’ensemble de ces revendications.

Conscientes du contexte national, nos organisations syndicales se sont toujours mobilisées avec force pour défendre le secteur public aujourd’hui maltraité par le gouvernement Macron qui souhaite casser le statut des fonctionnaires. Les baisses de dotations de l’État sont réelles mais elles ne justifient pas pour autant les choix que vous faites.

N’appliquez pas au niveau local la gestion comptable que vous dénoncez au niveau de l’État. D’autres choix sont possibles !

Publicités

M. Bessac doit renoncer à appliquer le « jour de carence » aux agent.e.s de Montreuil

Lettre ouverte à Monsieur Patrice Bessac, Maire de Montreuil. Envoyée le 12 mars 2018.

Monsieur le Maire,

En instaurant le « jour de carence pour les agents de la fonction publique » depuis le 1er janvier (sans en informer les agents), vous avez fait le choix d’appliquer avec zèle les directives d’Emmanuel Macron que vous dénoncez pourtant sans cesse par voie de presse.

Pour la CGT et les agents municipaux que nous représentons, ce jour de carence constitue une véritable insulte. Son instauration, que votre équipe a pourtant combattu de façon offensive contre Dominique Voynet, revient à suspecter de fraude chaque agent malade et donc à le sanctionner d’office dès le 1er jour d’arrêt maladie. C’est inacceptable et indigne des valeurs politiques de justice que vous dites défendre !

Par cette mesure qui s’ajoute au gel du point d’indice et à l’augmentation du coût de la vie, vous accentuez la précarité des agents, stigmatisez toute la fonction publique et participez à la casse du service public qui est pourtant, selon votre propre citation, « la richesse de ceux qui n’en ont pas ». Les combats politiques ne se mènent pas par des mots couchés sur du papier, mais bien par les actes.

Pour rappel, la décision de la mise en place du jour de carence, prise par ordonnance, vient en opposition avec l’article 57 des statuts : « Tout fonctionnaire a droit à des congés de maladie pour une période de 12 mois, dont 3 mois à plein traitement et 9 mois à demi-traitement ». Et contrairement aux salariés de droit privé, aucune convention collective ne prend en charge cette perte sèche.

Conséquences : les agents viennent travailler malades, au mépris de leur propre santé et au risque de la voir se détériorer davantage, d’augmenter les accidents de travail et de propager les virus (notamment aux usagers). En résumé, le service public sera encore plus dégradé.

Nous vous demandons instamment de ne pas appliquer ce jour de carence au nom de la libre administration (qui s’imposent au législateur et à toutes les autorités administratives) et des valeurs politiques que vous dites défendre.

Dans cette attente, nous vous prions de recevoir, Monsieur le Maire, nos salutations respectueuses.

Le syndicat CGT des territoriaux de Montreuil

COS de Montreuil : la convention avec la ville doit être négociée avec les syndicats !

La lettre ci-dessous a été adressée au maire de Montreuil, Patrice Bessac, vendredi 2 mars 2018. Ce courrier l’interpelle afin d’exiger le respect des organisations syndicales représentatives qui doivent être invitées à la négociation sur la nouvelle convention passée entre la ville et le Comité des Oeuvres Sociales (COS).

Monsieur le maire,

La convention de financement triennale 2014/2017 ayant pris fin, une nouvelle convention doit être signée avec la municipalité.

Or, comme vous le savez, conformément à l’article 9 de la loi de 83-634 portant droits et obligations des fonctionnaires, c’est avec l’ensemble des syndicats que cette convention doit être réfléchie, mûrie et rédigée.

C’est seulement à l’issue de plusieurs rencontres, après un calendrier établi et une réelle concertation que ladite convention doit aboutir.

Cette fois-ci, c’est une tout autre tournure que prennent les choses puisque vous décidez d’autorité que seul le bureau du COS sera présent. Une première en 50 années d’existences de notre comité.

Une première interpellation de la secrétaire du syndicat FSU s’inquiétant de l’absence des organisations syndicales à ces discussions est restée lettre morte.

Nous vous rappelons que la participation des organisations syndicales à la définition et à la gestion de l’activité sociale, culturelle, sportive et de loisirs dont ils bénéficient ou qu’ils organisent est obligatoire .

Nous ne pouvons imaginer que délibérément vous contourniez nos droits syndicaux ou, pire, que vous jugiez nécessaire d’évincer la CGT, d’autant plus que vous louez régulièrement ici ou là notre indispensable existence sur tous les fronts pour rendre justice aux salariés du privé comme du public !

A l’heure où la casse des services publics et de ses agents règne en maître, nous, syndicalistes CGT continuons à lutter sans relâche pour conserver ce qui a été conquis de haute lutte que ce soit sur le plan national ou local !

En 2016, une première baisse de subvention (sans compter la disparition de la prime d’installation et des congés avant retraite) avait donné lieu à des désaccords et à des manifestations des personnels de notre administration. Soyez assuré, dans ce contexte, que nous mettrons tout en œuvre afin que le montant de la subvention soit au minimum maintenue en l’état.

Les agents de cette ville méritent, comme chaque travailleur, d’avoir une vie en dehors du travail qui lui permette de s’émanciper à travers les loisirs, la culture et le sport ainsi que d’avoir accès à des vacances de qualité et non à des vacances au rabais !

La CGT dénoncera et combattra toute décision qui viserait à baisser de nouveau la subvention du COS et à retirer tous les moyens nécessaires à son fonctionnement.

Nous exigeons que vous respectiez les organisations syndicales et leurs missions en mettant autour de la table l’ensemble des syndicats siégeant au conseil d’administration !
Nous exigeons aussi de recevoir dans les plus brefs délais le projet de convention sur lequel est portée la négociation.

Dans l’attente, recevez Monsieur le Maire nos salutations distinguées.

Montreuil : service Propreté des bâtiments en grand danger

La municipalité de Montreuil a décidé de livrer au secteur privé le nettoyage des bâtiments municipaux plutôt que d’embaucher ! Des agents travaillant actuellement dans le service Propreté des bâtiments (nettoyage quotidien dans les bureaux et locaux municipaux) sont déplacés d’autorité pour travailler à la propreté des écoles afin de pourvoir aux postes vacants dans les établissements scolaires.

Si vous travaillez dans ce service, sur une école ou sur les bâtiments municipaux, vous êtes les bienvenus

Assemblée générale du personnel de la Propreté des bâtiments
Jeudi 15 février 2018 entre 9h30 et 11h30
Bourse du travail, 24 rue de paris

Cette réunion se déroule sur les heures d’informations syndicales auxquelles chacun d’entre nous a droit. Il suffit de prévenir 3 jours avant son responsable. Seule la raison de service peut vous être opposée.

>>>  Assemblée générale des agents de la propreté des bâtiments

 

Retard sur les salaires : la CGT réagit à l’annonce de la Ville de Montreuil

Mercredi 24 janvier 2018, l’ensemble des agents territoriaux de la Ville de Montreuil ont été informés par la direction des Ressources humaines d’un retard de plus ou moins 5 jours sur le versement des payes du mois de janvier. La raison évoquée est la mise en place sur les fiches de paye de la compensation de la hausse de la CSG.

Le syndicat CGT des territoriaux de Montreuil a tout de suite réagit en envoyant le message ci-dessous à la municipalité :

Monsieur le Maire, Madame la maire adjointe au personnel,

Nous apprenons ce jour, comme l’ensemble des agents de la ville que les payes du mois de janvier seront versées avec au moins cinq jours de décalage par rapport aux dates habituelles.

Nous sommes scandalisés par cette information si tardive alors que la note précise que dès le 8 janvier vous saviez qu’il vous faudrait un délai supplémentaire.

Vous n’avez aucune considération pour les employés communaux qui attendent chaque mois la date du 25 pour régler leurs propres échéances financières.

Pourquoi cette information n’a pas été donnée bien en amont afin que chacun puisse s’organiser?

Faudra -t-il s’inquiéter chaque mois au regard des nouvelles mesures gouvernementales à venir (RIFSEEP, jour de carence,…) ayant des impacts directs sur nos salaires?

C’est une nouvelle preuve, s’il n’en faut, de votre négligence envers le personnel.

Cordialement,

Le bureau
Syndicat CGT des Territoriaux de Montreuil

Signez la pétition « 49 écoles à Montreuil : donnez-nous les moyens de travailler ! »

ecole_atsem2

>> Cliquez ici pour signer la pétition en ligne

L’Éducation à Montreuil : une « priorité municipale »… 
Parents, enseignant-e-s, personnel communal, habitant-e-s de la ville de Montreuil, vous pouvez lire ce slogan que monsieur le maire a affiché sur tous les murs de la ville depuis la rentrée scolaire.

Malheureusement, tous les agents communaux travaillant au service des enfants et des familles font le constat amer de cette contre-vérité.

Après les agents du pôle Accueil Prestation à l’Enfant (APE) qui ont fait 4 jours de grève pour dénoncer leurs conditions de travail dégradées, c’est au tour des agents travaillant dans les écoles de tirer le signal d’alarme.

  • 30 postes d’ATSEM et d’agents d’entretien non pourvus depuis septembre = sur certaines écoles, il manque la moitié des effectifs.
  • 2 responsables de secteur absents et non remplacés = 7 responsables sur qui repose l’organisation du travail de 520 agents dans les 49 écoles de la Ville.
  • Des contrats renouvelés tous les 6 mois pendant plusieurs années = précarité

À ce jour, aucun remplacement n’est envisagé !!!

Des conséquences catastrophiques pour les enfants et les enseignant-e-s :
– Nettoyage des parties communes dans les écoles qui ne se fait plus, et parfois ce sont les classes qui sont nettoyées un jour sur deux ou sur trois !
– Un accompagnement éducatif partiel des ATSEM auprès des enseignant-e-s dans certaines classes !
– Manque de référent-e-s auprès des enfants, des familles et des équipes éducatives !

Des conséquences dramatiques pour les agents eux-elles-mêmes :
– Surcharge de travail générant de la fatigue et du stress
– Augmentation des accidents de travail
– Augmentation des arrêts maladies
– Démotivation du personnel
– Maintien de la précarité et de la crainte de perdre son emploi
– Suspension de toutes leurs formations

Pour tenter de compenser les postes « vacants », on sollicite au coup par coup, souvent le jour même, les collègues travaillant sur les autres bâtiments municipaux qui doivent parfois se rendre à l’autre bout de Montreuil dans une école qu’ils ne connaissent pas. Délaissant leurs missions journalières multipliant les tâches du lendemain. Quelle absence de considération pour le personnel et les usagers (enfants, familles et équipes éducatives) !

Attaché-e-s à leur travail auprès des enfants, les agents n’osent plus demander à prendre des congés ou des récupérations auxquels ils-elles ont droit et qui leur seraient nécessaire pour souffler et prendre du recul. Quant à leurs formations, la décision de la municipalité est radicale, elles toutes sont suspendues.

Ce comportement est indigne d’une municipalité « de gauche »,  qui dénonce par ailleurs la politique gestionnaire du gouvernement qui accroît les inégalités !

Nos élu-e-s prônent la justice sociale et l’équité au niveau national mais au niveau local, ils-elles procèdent de la même manière que le gouvernement en faisant le choix de faire du personnel la variable d’ajustement économique.

Qu’ils-elles n’oublient pas que sans le personnel communal qui rend le service public, ils-elles ne sont rien ! Le service public est notre bien public. Et bel et bien la richesse de ceux-celles qui n’en ont pas.

Signez cette pétition pour exiger avec les agents du service de la propreté des bâtiments soutenu-e-s par les syndicats CGT et CNT :
– Que tous les postes vacants soient pourvus dans les plus brefs délais
– Qu’une équipe de remplaçants soit remise en place
– Que les agents soient stagiairisé-e-s en masse

> Signez ici la pétition en ligne

CGT-CNT

Retour sur le résultat des élections COS 2017

Les résultats du vote aux élections du COS du 17 octobre dernier sont sans appel. L’alliance CFDT/FSU remporte 8 des 13 sièges titulaires au sein du conseil d’administration du Comité des Oeuvres Sociales de Montreuil.

Au nom de la liste « Le COS notre bien commun » portée par la CGT, nous remercions ici tous les collègues qui nous ont soutenu et permis d’obtenir 5 élus qui vont désormais les représenter, forts de leurs valeurs et de leurs expériences.

C’est assurément une défaite pour la CGT, mais c’est avant tout une défaite pour le collectif et un risque pour l’avenir de notre COS. Les belles promesses font rêver celles et ceux qui ont perdu tout espoir, celles et ceux qui subissent la dégradation des conditions de travail et la stagnation des salaires. Alors on tente le changement, le « renouveau ». Pourquoi pas… même si l’on peut déjà voir où mène la volonté de changement qui a porté au pouvoir un Trump ou un Macron : ils cassent sans vergogne toutes les protections sociales durement acquises, au nom du changement décomplexé.

Notre organisation syndicale ne vit pas sa première défaite. Nous sommes un syndicat de combat et de conquêtes. Nous ne baisserons pas les bras, nous ne reculerons pas devant la tâche qui nous incombe : être au service de nos collègues et participer à leur bien-être par l’accès aux vacances et aux loisirs de manière équitable, solidaire et fraternelle. Contre un modèle individualiste et consumériste, nous opposerons toujours la force du collectif ! Pourtant, nous espérons que les chèques vacances combleront les collègues qui les attendent avec tant d’impatience malgré tout.

Restons solidaires et à l’écoute de tous les collègues. Ensemble, écrivons une nouvelle page pour notre syndicat, car ensemble nous sommes plus forts !

bandeau_cos_FB